RÉUNION DE PRÉSENTATION D’UNE MUTUELLE COMMUNALE

Mutuelle Communale

Posted in ACTUALITES, PREVENTION, SANTÉ, Uncategorized | Leave a comment

RÉUNION DÉBROUSSAILLEMENT

2017-67 Lettre aux propriétaires - Réunion publique Débroussaillement obligatoire_01

Posted in ACTUALITES, PREVENTION | Leave a comment

INTERDICTION DE BRÛLAGE PROLONGÉE

ARR PREFECTORAL - Interdiction de brulage prolongée_01 ARR PREFECTORAL - Interdiction de brulage prolongée_02

Posted in ACTUALITES, PREVENTION, SÉCHERESSE | Leave a comment

SÉCHERESSE – SITUATION DE CRISE

CPE_20170906_secheresse_V3_01 CPE_20170906_secheresse_V3_02

Posted in ACTUALITES, METEO, PREVENTION, SÉCHERESSE | Leave a comment

HORAIRES ÉCOLE ANNÉE 2017-2018

HORAIRES ECOLE 2017-2018_01

Posted in ACTUALITES, ENSEIGNEMENT, VIE SCOLAIRE | Leave a comment

NOUVELLE PROCÉDURE POUR LES PERMIS DE CONDUIRE ET CARTES GRISES

NOUVELLE PROCEDURE CARTES GRISES ET PERMIS DE CONDUIRE AOUT 2017_01

Posted in ACTUALITES, ETAT CIVIL, VIE ADMINISTRATIVE | Leave a comment

UN VILLAGE A VISITER (5) RESCLAUSES, MOULINS ET MARTINETS

L’histoire connue de la Vallée de l’Auzonnet ne remonte qu’au Moyen âge.

A cette époque, de nombreux barrages permettaient d’alimenter des canaux dont l’eau entraînait diverses machineries. Ces barrages s’appelaient « resclauses », d’où l’origine probable du nom du village : « Valléa resclausa » vallée des resclauses devenu au fil du temps Valériscle.

La force motrice de l’eau actionnait des moulins à farine, des moulins à huile, mais aussi des « martinets ».

La "resclause" de la Nougarède alimentait le moulin de Meilhen

La « resclause » de la Nougarède alimentait le moulin de Meilhen

Le sous-sol regorge de minerai de fer et les collines étaient boisées de chênes verts, matière première pour la fabrication du charbon de bois, nécessaire pour chauffer le minerai.

Ces deux éléments ont facilité l’implantation d’une industrie métallurgique pour la fabrication d’outils pour les travaux des champs, et surtout pour la fabrication de clous appelés « tachos ».

Les roues à aube entraînaient un arbre à cames qui soulevait une poutre au bout de laquelle était fixée une pièce de fer (le mal) servant de marteau. Ce marteau se levait et s’abaissait en cadence et le forgeron, tournant son fer rougi façonnait les outils au rythme de la roue à aubes.

Guerres, pillages et crues de l’Auzonnet ont eu raison de cette industrie dont il ne reste que peu de traces. Seul le village du Martinet a conservé ce souvenir dans son nom et ses habitants se prévalent toujours du nom de « Pico tachos » (tapeurs de clous) !

Depuis sa construction, ce barrage a résisté à de multiples épisodes cévenols

Depuis sa construction, ce barrage a résisté à de multiples épisodes cévenols

Cette activité artisanale, les moulins à blé ou à huile a assuré, bien avant l’exploitation du charbon, la vitalité de la vallée.

Les martinets et les moulins ont disparu emportés au fil des ans, par les crues impétueuses de la rivière. Seules subsistent quelques « resclauses » et des bribes de béals amenant l’eau aux moulins.

Un moulin avec ses roues à augets et ses meules existe encore en assez bon état au Coussac, sur la commune des Mages.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

UN VILLAGE A VISITER (1) DES MURETTES JUSQU’AU SOMMET DES COLLINES

Ce qui frappe le visiteur qui arrive dans les Cévennes, ce sont toutes ces murettes de pierre sèche qui montent jusqu’au sommet des collines.

Beaucoup de pierres pour retenir quelques arpents de terre cultivable

Beaucoup de pierres pour retenir quelques arpents de terre cultivable

Nos ancêtres, étaient partis  à la conquête des flancs des montagnes. Sur ces pentes, où il y avait beaucoup de pierres, la volonté de retenir le peu terre trop facilement emportée par les eaux de ruissellement est rapidement devenue une nécessité. Ainsi au fil des siècles sont apparues  ces murettes impressionnantes crées de la main de l’homme. Sur ces faïsses, bancels ou traversiers, selon les villages, une culture vivrière a pu se mettre en place.

C’est ainsi que le village est devenu grand fournisseur d’oignons. Des caravanes de mules partaient jusqu’à Alais où la marchandise était vendue. La réputation de ces oignons a permis au village de recevoir le nom de « St Jean des Cèbes » (la cébo étant le nom occitan de l’oignon), appellation officielle qui figure sur des cartes anciennes.
Vignes et oliviers se sont accrochés au moindre lopin de terre, et si quelques olivettes sont encore entretenues, les vignes courent dans la forêt, et le clinton  vin spécifique des Cévennes, n’est plus tiré.

Les murs enserraient aussi les drailles pour empêcher chèvres et moutons de venir brouter les champs cultivés

Les murettes enserraient aussi les drailles pour empêcher chèvres et moutons de venir brouter les terrains cultivés

Le châtaignier l’arbre à pain dont les fruits ont assuré la survie des Cévenols pendant des siècles, trône encore sur les sommets des collines. La nécessité du boisage dans les mines de charbon a transformé en partie nos collines. Le bois de pin ayant l’avantage de « crier » avant de se casser lors des éboulements, a imposé la plantation de pinèdes qui fournissaient ce bois de protection pour les mineurs.

Posted in AGRICULTURE, PATRIMOINE, TRADITIONS | Leave a comment

FERMETURE GENDARMERIE SAINT- AMBROIX AOÛT 2017

PERMANENCE GENDARMERIE_01

Posted in ACTUALITES | Leave a comment

UN VILLAGE A VISITER (4) LA SEIGNEURIE DES BUDOS ET LA BARONNIE DE St JEA

 

Dans le livre de Gérard Delmas sur la Vallée de l’Auzonnet, on découvre tout un pan de l’histoire du village qu’il a pu reconstituer par des recherches minutieuses.

Ainsi, la mention la plus ancienne du village de St Jean se trouve dans l’hommage que Bernard de Ferreyrolles fait en août 1163 à Bernard Pelet, Baron d’Alais.

En 1239, le château, dont la construction est antérieure à cette date, dépend de Bernard IX d’Anduze. Il est donc dans la mouvance de la Seigneurie de Portes qui est vendue à Raymond-Guillaume de Budos.

Le château des Budos dans le quartier médiéval a longtemps servi de logements pour les mineurs

Le château des Budos dans le quartier médiéval a longtemps servi de logements pour les mineurs

A cette époque, les textes montrent l’existence de deux seigneurs dominants et six seigneurs mineurs qui habitent le « château » (enceinte fortifiée du village) soit 16 feux et 70 personnes environ. On ne connait pas la population du village à cette période.

C’est en 1322 que Raymond Guillaume de Budos acquiert la Seigneurie de Portes et donc celle de St Jean.

En 1613, le roi érige le vicomté de Portes en marquisat et la seigneurie de St Jean en baronnie.

Le 8 mars 1629, lors des guerres de religion, l’église et le château sont partiellement détruits. Si l’église est réhabilitée grâce à l’intervention du prieur Henri Gallice, le château ne sera réparé qu’en 1759. Par la suite, il deviendra propriété des Houillères pour devenir logements de mineurs. Une boulangerie, dont le four était installé dans la tour a fonctionné pendant de très nombreuses années.

Ce château, aujourd’hui propriété privée, avec sa tour malheureusement décapitée domine toujours le quartier médiéval du Barry.

Si le château ne se visite pas, il est possible de déambuler dans les ruelles étroites et tortueuses du quartier médiéval où des pierres gravées surprendront les curieux.

Posted in CULTURE, PATRIMOINE, TOURISME, VILLAGE DE CARACTÈRE | Leave a comment

DOUBLE ARC EN CIEL AU DESSUS DE LA VALLEE DE L’AUZONNET

Rouge, orange, jaune, vert, bleu, indigo et violet telles sont les couleurs de l’arc en ciel. Ce phénomène se produit lorsqu’une partie du ciel est sombre et qu’il pleut, alors que dans l’autre partie le soleil éclaire les gouttes d’eau. C’est la dispersion de la lumière qui nous permet de voir ces belles couleurs.

Après l’averse, un double arc en ciel a couronné la vallée de l’Auzonnet

Après l’averse, un double arc en ciel a couronné la vallée de l’Auzonnet

L’arc en ciel a toujours fasciné les hommes. Dans de nombreuses religions, ce serait un pont ou un chemin entre terre et ciel. Signe d’alliance avec Dieu, il est apparu à Noë à la fin du déluge. C’est pour cette raison qu’il est signe de joie et de gaité, puisqu’il annonce la fin de la pluie et le retour du beau temps.

Selon certaines légendes, il y aurait un chaudron plein d’or au bout de l’arc en ciel … Pourquoi ne pas rêver en observant la beauté irisée d’un bel arc en ciel !

Posted in METEO | Leave a comment

UN VILLAGE A VISITER (3) : UNE EGLISE ROMANE BÂTIE SUR UN TEMPLE ROMAIN

Une belle bâtisse au cœur du quartier médiéval mérite le détour.

Construite au milieu du XIIe siècle, moultes fois remaniée et agrandie, l’église du village a été restaurée il y a quelques décennies.

Choeur de l

Choeur de l’église du XIIe siècle

Elle a été construite sur l’emplacement d’un temple romain dédié à Mythra, culte pratiqué par les légionnaires romains qui ont occupé la vallée au début du premier millénaire. En effet, on peut découvrir sur l’imposte des voûtes des chapelles latérales deux pierres sculptées. Ces pierres de réemploi représentent une tête de taureau tirant la langue, statuaire spécifique des lieux de culte dédiés à Mythra.

Chrisme de l'Empereur romain Constantin IVe siècle

Chrisme de l’Empereur romain Constantin du IVe siècle

Au IVe siècle, une église chrétienne a remplacé ce temple.

Des réparations nécessitées par la destruction de l’édifice durant les guerres de religion ont été réalisées dans les années 1630. A cette occasion, Henri Gallice, prieur du lieu a fait graver dans la pierre : Cet antique édifice a été honoré par le Labarum de Constantin I e. Le Labarum était l’étendard impérial sur lequel l’empereur romain, après sa victoire sur Maxence, avait fait broder la croix du Christ et la maxime : « Par ce signe tu vaincras ».

Cet empereur, converti au christianisme, avait envoyé des missionnaires pour apporter la Bonne Nouvelle dans les provinces annexées. Une mission serait donc venue prêcher à St Jean.

Com 9787

Tête de taureau tirant la langue : symbole du culte de Mythra du début de l’ère chrétienne

Dans le pilier gauche du chœur, une pierre gravée atteste de cette mission d’Evangélisation. Il s’agit d’un chrisme sur lequel sont gravées les lettres grecques du Christ : le khi (X) et le rhô (P), ainsi que l’Alpha et l’Oméga (Je suis le début et la fin).

D’autres curiosités, comme les vases acoustiques enchâssés dans la voûte du chœur sont à découvrir.

L’église est ouverte tous les jours de 10 h à 18 h et se visite grâce à un son et lumière permanent dont la mise en route se déclenche avec la modique somme d’une pièce de 2 €.

Posted in CULTURE, PATRIMOINE, TOURISME, VILLAGE DE CARACTÈRE | Leave a comment

PARRAINAGE CIVIL POUR MAËLYA

Ce samedi fut solennel pour la petite Maëlya.

C’est dans la salle des mariages que Cathy Justet attendait familles et amis venus assister au parrainage civil de Maëlya Sevieri-Licari.

Parents, parrains et marraines écoutent solennellement le texte d'engagement moral lu par le maire

Parents, parrains et marraines écoutent solennellement le texte d’engagement moral lu par le maire

Pas moins de deux parrains et deux marraines avaient répondu favorablement aux sollicitations des parents.

Christelle, Jean-Michel, Nadja et Mickaël se sont donc engagés solennellement pour éventuellement suppléer les parents en cas de défaillance ou de disparition. Ils se sont déclarés prêts à soutenir moralement leur filleule pour qu’elle suive les règles d’intégration dans la famille et dans la société.

Cet engagement moral a été officialisé par la signature d’un document par parents, parrains et marraines.

Maëlya, toujours souriante, a suivi la cérémonie dans le calme et la sérénité dus à la solennité du moment.

Posted in Uncategorized | Leave a comment

MADAME LA DEPUTEE EN VISITE AU VILLAGE

Informée des problèmes récurrents concernant les lignes téléphoniques de certains quartiers du village, Annie Chapelier, députée de notre circonscription, avait pris rendez-vous avec les élus.

Cathy Justet avec son conseil municipal a pu expliciter tous les problèmes inhérents à ces difficultés de communication.

Annie Chapelier a pris bonne note des informations fournies par les élus, ainsi que des divers problèmes sur la commune

Annie Chapelier a pris bonne note des informations fournies par les élus, ainsi que des divers problèmes sur la commune

Les habitants du quartier de Pomier, le plus impacté, ont été privés de téléphone pendant plusieurs semaines. En mairie, où de plus en plus de formalités administratives sont informatisées, le secrétariat a trop souvent des difficultés pour jouer correctement son rôle.

Même situation pour les personnels de santé ou d’aide à domicile que l’on a du mal à joindre. Et pour les urgences ? Car il y a des personnes âgées dépendantes sur la commune !

En collaboration avec le Conseil départemental, des rencontres seront organisées avec les opérateurs pour améliorer la situation.

D’autres sujets ont été abordés, notamment les nouvelles règles engendrées par l’adhésion à l’Agglo d’Alès.

Annie Chapelier a ensuite expliqué le fonctionnement des nouvelles dotations, qui devraient remplacer le système des enveloppes parlementaires.

Les élus se sont plaints de la gestion des forêts sur la commune. Aucune information n’est fournie par l’ONF. On découvre des coupes non annoncées et des chemins DFCI obstrués par des grumes, ce qui pourrait poser problème en cas d’incendies.

L’héritage (encombrant !) des Houillères a été présenté. Des infrastructures comme des ponts, qui sont devenues communaux par la force des choses, posent le problème des contrôles pour lesquels la commune n’a pas le financement.

Madame la députée s’est ensuite rendue au quartier de Pomier où les problèmes de téléphonie ont été les plus importants. Elle a pu traverser deux ponts qui mériteraient peut être quelques contrôles.

Posted in ACTUALITES, VIE ADMINISTRATIVE | Leave a comment

UN VILLAGE A VISITER (2) : DE LA CHAUX POUR BÂTIR LES MAS

Pendant des siècles, les habitants des collines cévenoles, souvent bergers, se sont contentés de simples abris. Excavations sous un rocher, abris pratiqués dans l’épaisseur des murs de soutènement, ou constructions plus élaborées telles les « capitelles » ont servi de refuge pour la nuit ou en cas de mauvais temps.

Mais pour construire de vraies maisons d’habitation, la nécessité de « lier » les pierres avec un mortier s’est rapidement imposée.

En de nombreux endroits sur les flancs des collines, on retrouve encore de nombreux restes de fours à chaux, couronnées par un cône en forme de trémie.

Un des nombreux fours à chaux encore visible dans les collines environnantes

Un des nombreux fours à chaux encore visible dans les collines environnantes

Des pierres calcaires, après avoir été plus ou moins concassées, étaient entassées par couches successives en alternance avec des couches de charbon de bois. On utilisera par la suite le charbon de terre.

La chaleur de la combustion du charbon faisait monter la température à plus de 1000 degrés. Après trois à quatre jours de chauffe, les pierres calcaires se transformaient en chaux vive. Rafraîchie à l’eau claire, celle-ci devenait chaux éteinte. Il suffisait ensuite de la mélanger à du sable et à de l’eau pour obtenir du mortier qui servait de liant entre les pierres à bâtir. Les maisons anciennes du village, qui remontent à plusieurs siècles, ont été construites avec ce matériau.

Les mas, (fermes dans le midi) ont été construits de cette façon et agrandis au fur et à mesure de l’évolution des familles.

Le quartier médiéval où toutes les maisons ont été construites à la chaux

Le quartier médiéval où toutes les maisons ont été construites à la chaux

Le quartier médiéval du Barry en est un exemple caractéristique. Il est à visiter pour la fraîcheur de ses ruelles étroites et tortueuses et pour son architecture caractéristique.

Certains fours à chaux sont encore bien visibles au détour d’un sentier. Le four au-dessus de l’ancien crassier a été réhabilité, il est visible en bordure du chemin emprunté par les foulées de l’Auzonnet.

Posted in CULTURE, PATRIMOINE | Leave a comment

PONT DE L’ASSOMPTION 2017

Fermeture mairie PONT DU 15 AOÛT 2017_01

Posted in ACTUALITES, VIE ADMINISTRATIVE | Leave a comment

FRAÎCHEUR GARANTIE A LA PISCINE MUNICIPALE

34, 83, 01, 83, 70, 60, 17 Non, ce ne sont pas les numéros gagnants du prochain loto. C’est simplement un mini tour de France que l’on peut faire en regardant les numéros minéralogiques des plaques d’immatriculation des voitures des adeptes de la baignade à la piscine municipale. Ce jour-là, ils venaient de l’Hérault, du Var, de l’Ain, de la Haute Saône, de l’Oise, et de la Charente Maritime. Il y avait aussi beaucoup de voitures du Gard.

Locaux et vacanciers profitent de l'eau et des plages de la piscine

Locaux et vacanciers profitent de l’eau et des plages de la piscine

Avec les températures caniculaires actuelles, c’est la saison idéale pour venir se rafraîchir. Et ils sont nombreux, de St Jean ou d’ailleurs à venir faire « trempette ». Sous le regard attendri des parents, les tout-petits barbotent et font connaissance avec l’élément aquatique. Jeunes et adultes jouent et nagent.

Le crawl, la brasse, le dos, toutes les techniques de progression sur et sous l’eau sont pratiquées avec plus ou moins d’efficacité. Mais le plus important, c’est que l’on rit et que l’on s’amuse puisqu’on est en vacances ou en congés.

La piscine est ouverte du mardi au dimanche de 14 h à 18 h 30 sous le regard attentif de Pierre Guichard, le surveillant de baignade, vigilant et attentionné.

Posted in ACTUALITES, LOISIRS, PISCINE | Leave a comment

SOIREE MUSICALE A L’OREE DES CEVENNES

Le pop-rock est un genre musical plus sage et plus doux que le Rock’n roll. C’est ce style de musique que nous ont fait découvrir les Wat lors d’une soirée musicale à la guinguette.

Un trio sympa pour une soirée musicale réussie

Un trio sympa pour une soirée musicale réussie

Les Wat (pour Wiennen, Armand et Thibaut) avec guitares et batterie ont présenté des reprises du folklore américain, mais aussi des compositions personnelles.

Non professionnels, mais amateurs éclairés, ils ont su tout au long de la soirée proposer des chansons aussi bien en Anglais qu’en Français, sur des musiques rythmées accessibles au public présent.

Wiennen la chanteuse a su attirer jeunes et moins jeunes sur la piste de danse improvisée.

Wiennen la chanteuse du groupe a su captiver son auditoire

Wiennen la chanteuse du groupe a su captiver son auditoire

Un menu goûteux et copieux, toujours servi avec le sourire, a complété avantageusement ce moment musical sous les frais ombrages des berges de l’Auzonnet.

Posted in ACTUALITES, GUINGUETTE, MUSIQUE | Leave a comment

SOIREE BRESILIENNE A LA GUINGUETTE

Quand on adore la musique brésilienne, et quand on a un don pour la musique, quoi de plus naturel que se lancer dans l’apprentissage des musiques sud-américaines. C’est ce qu’a vécu Natacha Santos qui a tenté l’aventure de cette découverte musicale de manière empirique.

De stages en voyages de découverte, de lieux de concerts en tournées au Brésil, c’est avec Vérioca qu’elle forme un duo musique et chant.

Natacha et Verioca pour un duo enthousiaste

Natacha et Verioca pour un duo enthousiaste

Pour cette soirée à la guinguette de l’Orée des Cévennes, le duo était devenu trio  avec la présence d’Elisabeth Woolley,  brésilienne d’origine.

S’accompagnant au cavaquinho, petite guitare à quatre cordes, et rythmé au son du pandeiro, tambourin, c’est à un voyage sur les plateaux et les savanes que nous ont offert ces chanteuses.

Quand la brésilienne Elisabeth,se joint au duo, la musique n'en est que plus authentique

Quand la brésilienne Elisabeth,se joint au duo, la musique n’en est que plus authentique

La musique était chaude est entraînante, et en fin de concert, certains se sont levés pour esquisser quelques pas de danse. Confortablement installés au bord de l’Auzonnet, qui apportait sa fraîcheur du soir, les convives ont passé une agréable soirée de musique exotique et de bonne chère.

Prochaine animation : jeudi 27 juillet soirée pop rock avec les Wat de 20 h à 22 h et samedi 29 juillet soirée fiesta avec Les 4L’S, toujours avec un menu unique à 20 €.

Posted in ACTUALITES, GUINGUETTE, LOISIRS | Leave a comment

Coupure d’eau

La canalisation principale alimentant notre village est rompue depuis cette nuit. L’équipe technique du syndicat A.E.P de Les Mages travaillera à sa réparation toute la journée du 26 juillet 2017.

Posted in Uncategorized | Leave a comment