VOEUX MUNICIPAUX

 
 
Bernard Hillaire, maire
Le conseil municipal
Le personnel communal
Les membres du CCAS
vous souhaitent une bonne et heureuse année
et vous invitent à la cérémonie des voeux qui aura lieu
 

SAMEDI 12 JANVIER

à 11 heures

Salle du Trianon

 
 
Posted in ACTUALITES, CEREMONIES | Leave a comment

LES PETITS CADEAUX ENTRETIENNENT LE MORAL

© Jean-Marc GARNIER

Quelques friandises, une plante verte, il n’en faut guère plus pour égayer la journée d’une personne âgée. Et pourtant si, il manque quelque chose, quelque chose que l’on ne trouve pas sur les rayons des supermarchés et c’est peut être l’essentiel. Un bonjour, accompagné d’un serrement de main ou d’une bise sur une joue ridée, quelques instants de conversation, voilà de quoi réjouir vraiment les jours de solitude passés à guetter derrière le rideau de la fenêtre une éventuelle visite. Cette visite, c’est ce que s’appliquent à faire Françoise et Michèle au nom du CCAS. Les plus âgés, ceux qui pour diverses raisons n’ont pas eu la possibilité de venir partager le repas convivial organisé il y a quelques semaines, ont été gâtés à domicile.

Il en faut du temps et du dévouement pour prendre la peine de passer quelques instants auprès des uns et des autres. Mais, un petit mot de reconnaissance, un simple sourire esquissé sur un visage buriné par les ans, c’est une récompense suffisante pour ceux qui se donnent la peine de partager un peu de leur temps avec les autres.
Le doyen du village a eu la primeur de ces visites. Henri Jauffret, qui s’approche allègrement de ses 91 ans a reçu ses petits cadeaux en compagnie de son épouse Irène. Malgré l’âge et les petits et grands bobos que cela entraîne, il continue à entretenir son jardin potager et floral avec passion.
Belle initiative de la part du CCAS en cette période de Noël où les petites attentions ravissent les coeurs et remontent le moral.

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 31/12/2012)

Posted in ACTUALITES, CCAS | Leave a comment

OLIVADES D’HIVER POUR LES SALADES D’ETE SUCCULENTES

© Jean-Marc GARNIER

Si le meunier était toujours blanc dans son moulin, le moulinier, lui, a plus souvent des vêtements tachés. Pourtant, tous deux travaillent dans un moulin. Mais le meunier écrase des céréales, ou plutôt écrasait, car maintenant, la fabrication de farine est entièrement industrialisée. Tandis que le moulinier travaille la pâte d’olive pour produire de l’huile. Et dans ce deuxième cas, la méthode est restée très souvent traditionnelle.
Un peu de technique : La cueillette des olives mûres terminées, l’oléiculteur apporte sa récolte au moulin. Les olives sont versées sous des meules de granit de plusieurs centaines de kilos. La peau, la pulpe et même les noyaux sont broyés. La pâte brune, plus ou moins huileuse est ensuite pressée entre des tapis appelés scourtins. Un jus jaunâtre s’écoule de la presse. Il faut centrifuger cette mixture afin de séparer l’huile de l’eau et des éléments en suspension… et le nectar des Dieux apparaît. Ainsi va la vie d’un moulinier en période hivernale.
Depuis quelques jours, la coopérative « L’Olivier cévenol » a commencé à triturer les olives de ses adhérents. Les olives, rangées dans des caisses aérées arrivent régulièrement au moulin des Rimes. Elles sont pesées, puis prises en charge par les ouvriers qui en extraient une « Huile d’olive de France » label de qualité et de garantie de provenance obtenu par la coopérative.
Chacun repart avec son petit trésor, de quelques litres pour les uns à plusieurs centaines de litres pour d’autres gros producteurs, de quoi satisfaire les palais les plus gourmands.
Le moulin est ouvert aux oléiculteurs du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 13 h à 17 h. Seulement le matin le samedi.
Prendre contact avant d’apporter vos olives au 04 66 25 81 24

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 25/12/2012)

Posted in ACTUALITES, ASSOCIATIONS, COMMERCES | Leave a comment

FIN D’ANNÉE DANS LA BONNE HUMEUR A L’ÉCOLE


© Jean-Marc GARNIER © Jean-Marc GARNIER

« C’est Noël dans le coeur de tous ceux qu’on invite pour un bonheur normal » nous dit la chanson. Le Sou des écoles avait bien fait les choses pour que chaque enfant trouve un moment de bonheur lors de cet après midi récréatif.
Courageusement, les petits de maternelle avaient donné le ton en interprétant en parole et en mime le traditionnel « Petit papa Noël ». Le spectacle était aussi dans la salle : Les mamans encourageant leurs progénitures en articulant les paroles, au cas où le petit aurait oublié une rime !
A la suite, les plus grands ne se sont pas fait prier pour se lancer dans le chant choral, terminant leur mini tour de chant par le célèbre « Vive le vent ».
Le « Close up », présenté par un artiste de l’Académie des arts magiques, a ravi petits et grands. Le clown-magicien a expliqué que la tradition des cadeaux datait de 2012 ans. Si bien que le diamant apporté par le Roi Mages Gaspard devait disparaître dans une boîte magique, avant de revenir par enchantement sur la couronne royale. Le sapin a été décoré avec des boules sorties de la bouche et des oreilles de la petite assistante choisie dans le public. Chaque enfant monté sur scène pour assister l’homme au chapeau rouge a reçu, en récompense de sa prestation, une sculpture réalisée avec des ballons modulables
Ainsi s’en est allé l’après midi, plein d’éclats de rires et d’applaudissements, avant l’arrivée du Père Noël en personne, venu distribuer des cadeaux au nom de la municipalité. Les enfants ont ensuite regagné leurs classes respectives pour déguster le traditionnel goûter.
Les vacances s’annonçaient donc sous les meilleurs hospices.

© Jean-Marc GARNIER

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 24/12/2012)

 

Posted in ACTUALITES, VIE SCOLAIRE | Leave a comment

LE MAGNIFIQUE CHOEUR MAGNIFICAT ET SES 30 VOIX

© Jean-Marc GARNIER

Une église romane superbe, des vases acoustiques offrant une musicalité parfaite, quel cadre idéal pour un concert de Noël. Une chef de choeur passionnée, des choristes enthousiastes et motivés, toutes les conditions étaient réunies pour un moment de pur bonheur.
Un peu sur la réserve au début du concert, les auditeurs ont adhéré rapidement à ces chants de Noël traditionnels. Les applaudissements sont allés créchendo tout au long de la soirée. Chants anciens d’ici, ou venant de pays plus ou moins lointains ont enchanté le public. Les Noëls populaires ont été repris en choeur par l’auditoire conquis. Si bien, que c’est un triomphe qui a accompagné les bis lorsque Marie Claude Stoeri, chef de choeur, est devenue soliste. « Sainte nuit », « Marie maman » soutenus par les trente choristes furent écoutés religieusement, L’émotion était palpable. Les applaudissements furent nourris. C’est au milieu d’une haie d’honneur, les auditeurs debouts et tappant des mains, que les choristes ont quitté le choeur de l’église.
Quelques instants plus tard, la convivialité se poursuivait dans la salle familiale où l’Association offrait les treize desserts traditionnels des Noëls provençaux.
Noix, noisettes, amandes, figues, abricots, raisins secs, dattes et pruneaux fourrés à la pâte d’amande, nougats, chocolats, raisins et mandarines, sans oublier la pompe à huile ont ravi les palais. C’est à regret que chacun a quitté cette ambiance chaleureuse, la tête pleine de mélodies si souvent entendues, mais dont on ne se lasse jamais.

© Jean-Marc GARNIER

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 21/12/2012)

 

Posted in ACTUALITES, ASSOCIATIONS, CULTURE, EGLISE ROMANE | Leave a comment

LE WEBMESTRE EST EN CONGÉS…

La mise à jour du site est interrompue jusqu’au dimanche 6 janvier 2013. Bonnes Fêtes à tous.

Cordialement.

Cathy

Posted in ACTUALITES | Leave a comment

LA MAGIE DE NOEL A FAIT BRILLER LES YEUX DES ENFANTS

© Jean-Marc GARNIER

Un père Noël en queue de pie, ça n’existe pas, ça n’existe pas ! Un père Noël avec un chapeau claque, ça n’existe pas, ça n’existe pas ! C’est bien ce que les enfants de maternelle on répondu à Liviane, venue leur raconter une histoire de Père Noël. Celui-ci voulait en effet devenir « chic » dans une tenue que les enfants n’approuvaient pas. Et il a bien fallu qu’il s’exécute, à la fin du conte, le petit bonhomme farfelu a retrouvé sa houppelande rouge, pour la plus grande joie des enfants.
Cette première visite des petits à la bibliothèque municipale a été un plein succès. Pas du tout dépaysés, ils ont commencé par parcourir les rayons de livres, avant de s’installer pour écouter tranquillement leur belle histoire de Noël. Un goûter a conclu fort agréablement cette petite expérience littéraire.
Quant au Père Noël raconté par Michèle aux CM, c’était un Père Noël moderne. Celui là avait plein d’ennuis à cause d’un virus dans son ordinateur. Plus de liste de cadeaux, plus d’adresse de livraison, et cela à quelques jours de sa tournée annuelle.
Mais un conte de Noël ne peut que bien se terminer. Après quelques péripéties qui ont tenu les enfants en haleine jusqu’au bout, tout est rentré dans l’ordre dans l’ordinateur enfin réparé. Les enfants sages sont repartis rassurés : Le père Noël passera bien chez eux pour distribuer ses cadeaux.
Un grand merci à Françoise et à son équipe de bénévoles qui animent tout au long de l’année, pour les enfants, mais aussi pour les adultes, ce coin de culture et de découverte qu’est la bibliothèque municipale.

© Jean-Marc GARNIER

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 16/12/2012)

Posted in ACTUALITES, VIE SCOLAIRE | Leave a comment

LE MOULIN DE L’OLIVIER CÉVENOL OUVRE SES PORTES

© Jean-Marc GARNIER

« Quand vient le matin, tout blanchi par la rosée, on voit les olivaïres s’en aller en riant au pied d’une montagne pour ramasser les olives ». Ce chant Provençal, donne le ton de ce qu’était la cueillette des olives au cours du siècle dernier. Il fait froid en hiver, c’est pour cela que la chanson précise que « Quand vient midi et que le Mistral fuse, on voit les olivaïres s’nstaller au soleil pour dévorer leur repas, puis le soir, ils se regroupent autour du feu pour se réchauffer ». Car autrefois, on ramassait les olives à maturité ! Mais dans ce siècle de gens toujours pressés, on veut bousculer les saisons. On veut manger des fraises à Noël et des tomates à Pâques, et bien sûr cueillir les olives avant la période hivernale et donc avant leur maturité. Mais peut-on faire un bon jus de fruit avec des oranges vertes ? Fait-on du bon vin avec des raisins verts ? Je vous laisse le soin de répondre.
De son côté, le moulin « L’Olivier Cévenol » est le dernièr à ouvrir ses portes pour la réception des olives. La récolte 2011-2012 sera très moyenne avec des disparités d’une oliveraie à l’autre. Les oléiculteurs ont l’habitude de ces alternances de récolte et de ces saisons ratées. Quelques gouttes de pluie lors de la floraison et la pollinisation se fait mal. Un printemps sec suivi d’un été chaud et sec et l’olivier se déleste de ses olives pour assurer sa survie.
Mais, soyons optimistes : C’est le moment de récolter pour assurer, si possible, sa provision d’huile pour l’année. Il faut penser aux salades rafraîchissantes de l’été, à l’aïoli pour accompagner la morue, ou, pour les connaisseurs, aux oeufs au plat à l’huile d’olive. Ces seules perspectives font oublier le vent et la froidure hivernale qu’il faut affronter pour cueillir les fruits d’or.
Le moulin des Rimes est ouvert le matin de 9 h à 12 h, l’après midi de 13 h à 17 h, le samedi le matin seulement. Avant d’apporter vos olives il est recommandé de contacter la coopérative au 04 66 25 81 24

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 15/12/2012)

Posted in ACTUALITES, ASSOCIATIONS, COMMERCES | Leave a comment

LES INCROYABLES COMESTIBLES ONT FAIT DES ÉMULES

« Plante un arbre sur ton balcon, dans ton jardin, plante un arbre dans un coin que tu aimes bien », comme le chante si bien Richard Anthony. Mais tant qu’à faire, plutôt que de planter un chêne ou un platane, certes généreux par leur ombre, mais dont les fruits ne sont d’aucun intérêt gustatif, autant planter un arbre qui donnera de bons fruits. C’est ainsi que les enfants de l’école ont planté un cerisier sur le terrain communal proche de l’école.
L’opération « Les Incroyables comestibles », vous savez cette idée de planter des légumes dans des lieux accessibles à tous, pour que chacun puisse cueillir selon ses besoins a fait son bonhomme de chemin. Séduits par l’idée, les enfants du village ont donc commencé un petit jardin où chacun pourra venir faire sa cueillette.
La nécessité nourricière n’excluant pas la beauté de l’environnement, le centre du jardin est déjà occupé par des bulbes de fleurs. On est donc sûr que ce lieu sera accueillant au printemps. Le cerisier bigarreau summit a été offert par la pépinière La Feuillade de Génolhac. Un représentant de chaque classe a participé à la plantation. Des galets peints par chaque écolier on été déposés tout autour de l’arbre. Je vous le disais, il n’y a pas que le plaisir des papilles, il y a aussi celui des yeux.
Pour accompagner cette plantation, quoi de plus naturel que de penser à la chanson « Le temps des cerises ». C’est le texte qu’avaient préparé les grands élèves et qu’ils ont récité à plusieurs voix. La musique viendra quant à elle au moment de l’apparition des premières fleurs, gage de fructification et promesse de dégustation prochaine.
Et l’aménagement du lieu ne fait que commencer. Des dizaines de plants de fraisiers ont été offerts et seront bientôt mis en place…
« J’aimerai toujours le temps des cerises »…

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 08/12/2012)

Posted in ACTUALITES, ASSOCIATIONS, FLORE, VIE SCOLAIRE | 1 Comment

LES SOUVENIRS RETROUVENT VIE AUSSI AUTOUR D’UN BON REPAS

Souvenirs, souvenirs, vous faites refleurir tous mes rêves de bonheur, comme le chante si bien Johnny Halliday. La joie se voyait sur tous les visages lors de ces journées « Mémoire d’un village ». Ils ont été très nombreux, les Saint Jeannais, à revenir au village pour un moment de rencontre et de regard dans le rétroviseur. « Tu n’as pas vieilli », ou au contraire « qu’est qu’elle a changé, je ne la reconnaissais pas ! » ont été des réflexions souvent entendues. Mais le bonheur de se retrouver était là, palpable dans tous les regards et dans toutes les conversations.
Bernard Hillaire a pu constater « le succès des nouveautés comme le film sur Renée Lahondes, les lectures, le calendrier avec vues aériennes du village et le studio photo. Même des familles nouvellement installées au village ont goûté à ce retour aux sources et apprécié la diversité des archives et des visites commentées. Déjà, la réflexion est entamée pour la prochaine édition. La question étant de savoir comment continuer à intéresser les visiteurs en général, mais aussi les plus jeunes.»
Un autre temps fort de cette convivialité nostalgique a été le repas des retrouvailles organisé au Centre Familial. Les Cévenols aiment se retrouver autour d’une bonne table, en famille ou entre amis. L’apéritif avait permis aux uns et aux autres de se retrouver, se reconnaître et de se saluer amicalement. Puis, les conversations sont allées bon train autour de l’excellent boeuf bourguignon concocté par les cuisinières de l’Association Familiale.
Le bilan est donc positif et encourageant pour l’ensemble des organisateurs qui se disent prêts pour la 3e édition des « Journées mémoire ».

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 10/12/2012)

Posted in ACTUALITES, ASSOCIATIONS, LOISIRS | Leave a comment

MAURICE MONTOLIN NOUS A QUITTÉS

Il allait avoir 82 ans dans quelques jours. Mais la maladie, contre laquelle il luttait depuis plusieurs années, a eu raison de lui.
Originaire de Montpellier, il avait été placé en Haute Loire pendant la guerre et avait été initié au métier d’agriculteur. Après quelques années en tant que chauffeur livreur dans une entreprise de matériaux héraultaise, il s’était installé à nouveau en Haute Loire avec son épouse et ses enfants dans le village de Présailles où il avait, entre autre, planté des miliers de sapins.
Pour reprendre son métier de chauffeur routier, c’est à Saint Jean qu’il avait acheté une maison et vivait depuis plus de quarante ans rue de la Tournelle.
Homme affable et discret, à la retraite, il s’était impliqué dans le club du troisième âge des Genets au village voisin. Il était un membre très actif du bureau.
Malade, il avait décidé avec son épouse de se rapprocher de son fils Jean-René à Carpentras. Le déménagement était en cours, quand il s’est éteint à l’hôpital d’Avignon. Selon ses dernières volontés, les obsèques ont eu lieu dans la plus stricte intimité. Il reposera désormais en Haute Loire.
En cette douloureuse circonstance, nous adressons à Suzanne son épouse, à son fils, et à ses petits enfants nos sincères condoléances

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 09/12/2012)

Posted in ACTUALITES, ETAT CIVIL | Leave a comment

LES ELEVES EN VISITE A L’EXPOSITION SUR LA MINE

A quelle énergie peut bien fonctionner un marteau perforateur au fond de la mine ? Au charbon, bien sûr ! Et puis, on s’éclairait à la bougie ! Curieux, mais sans plus, les petits Saints Jeannais ont parcouru le stand d’exposition des « Journées mémoire » sur la mine. Il faut dire qu’un seul des enfants avait eu des ancêtres mineurs. Heureusement, Loulou Robert, ancien mineur, et ancien guide à la mine-témoin de Rochebelle était là pour rétablir certaines vérités.
Et les élèves ont appris que souvent, au fond du trou, on travaillait à genoux, en tenant sa lampe à huile dans les dents, car les couches de charbon n’étaient pas très hautes. Et le grisou, cette hantise du mineur, ce gaz sournois qui explosait à la moindre étincelle, pouvait surgir à tous moments.Le mannequin habillé avec le bleu de travail, le casque muni de sa lampe frontale, et son masque à gaz pendu au cou a suscité de nouvelles interrogations. Quand au cabas, d’où dépasse la « fouillette », bouteille contenant un mélange de vin et d’eau, il semblait bien moins sympatique que la glacière aux couleurs vives que papa charge dans la voiture quand on va pique-niquer au bord de la rivière.
Ainsi va la vie. Ces jeunes enfants n’iront pas travailler au fond du trou dès l’âge de treize ans, tout étonnés qu’ils sont par la grosseur du câble qui faisait monter et descendre les « cages » dans le puits.
Dur labeur, tout était noir, tout était froid, rien ne luisait… mais, à cette époque aussi les enfants étaient heureux dans la buée des lessiveuses …

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 06/12/2012)

Posted in ACTUALITES, ENSEIGNEMENT, PATRIMOINE, VIE SCOLAIRE | Leave a comment

SAINTE BARBE, PATRONNE DES MINEURS, A ÉTÉ DIGNEMENT FÊTÉE

Il fut un temps, finalement pas si lointain où, le 4 décembre annonçait jour de congés et donc jour de réjouissance pour le village. Mais pourquoi tant de flonflons, de défilés, de remises de médailles et de copieuses agapes en famille ? Tout simplement parce que l’on fêtait Sainte Barbe patronne des mineurs et plus généralement patronne de toutes les professions liées au feu et aux explosifs. Toute la vallée, et les vallées environnantes étaient en effet des vallées minières. Après les bombes qui éclataient de bon matin, et mettaient en émoi la population nombreuse et laborieuse, sonnaient les cloches qui appelaient les fidèles pour une messe solennelle. Bannière en tête, suivie de la fanfare, le défilé s’organisait derrière les ingénieurs et les maîtres mineurs. L’église était bondée. L’hommage à la patronne protectrice de tous ceux qui risquaient leur vie tous les jours dans les entrailles de la terre était chanté solennellement.
Si les molettes ne tournent plus, si les puits ont été bouchés, la mémoire collective persiste. En ces journées de « Mémoire d’un village », où beaucoup étaient venus pour retrouver un peu de leur cher passé, l’église était comble à nouveau. Rehaussé, comme autrefois par l’Harmonie des mineurs, l’office fut solennel. Le père Gauzy, fils de mineur, a su parler avec des mots simples, certes du passé, mais surtout du présent. Il a évoqué cette convivialité retrouvée autour de ces biens communs que sont la solidarité, le partage et l’espoir dans l’avenir.
A la sortie de la messe, l’harmonie, renforcée par la fanfare, a défilé en musique dans les rues du village. Devant le Centre Familial, le concert a précédé l’apéritif, avant que les convives ne viennent prendre place pour le repas des retrouvailles à l’Auberge des 3 Cèbes.

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 04/12/2012)

Posted in ACTUALITES, EGLISE ROMANE | Leave a comment

SOUVENIRS ET NOSTALGIE DES ANNÉES PASSÉES

Lecture à haute voix
La mémoire, ce n’est pas seulement des images qui défilent devant nos yeux, c’est aussi des histoires, des textes rapportés, entendus, remémorés. C’est ce qu’avait décidé de présenter l’équipe de la bibliothèque municipale, en lisant des textes rappelant le passé minier de notre village.

Interview radio
Autre temps fort de la journée, l’émission radio en direct sur Radio Inter-Val. C’est dans la salle du café du Luxembourg qu’ont eu lieu les interventions de Louis Robert et Bruno Jekal, anciens mineurs qui nous ont rappelé l’histoire de la mine, leur histoire de mineurs. Loulou a même été guide à la mine témoin de Rochebelle. C’est dire s’il en connait un rayon sur le métier de mineur et peut renseigner tous ceux qui viennent visiter son exposition au Trianon. Suzanne et Martine ont interprété la chanson des placières, qui bien sûr se chante en patois.


Musée des Blasons
La mémoire, plus ancrée dans l’histoire de France celle là, se trouve au musée des blasons. Laurence Magnanelli a fait revivre seigneurs et chevaliers, à travers les armes, les armoiries et les costumes du temps des châteaux forts. C’est Laurence qui, grâce aux gravures et tapisseries anciennes recrée la mode du Moyen âge.

Visite du village
C’est dans l’art de l’anecdote historique, où elle excelle, que Cathy Justet, a conduit les groupes de visiteurs dans les rues et ruelles du village médiéval. Une balade à remonter le temps pleine de surprises et d’histoires croustillantes.


Maquette
Elle trône au beau milieu de l’ancienne poste, elle fait l’admiration de tous les visiteurs, elle, c’est tout simplement la maquette du village réalisée par Max Bresson. On regarde, on fait le tour, histoire de s’orienter, puis on reconnait sa maison de naissance, celle où on allait chercher le lait, ou encore mieux pour un souvenir d’enfance, le magasin où on allait acheter des bonbons.


Studio-Photo
Nous avons la chance d’avoir retrouvé des centaines de photos anciennes qui nous rappellent « le bon vieux temps ». Pour assurer la mémoire des générations futures, un studio-photo s’est installé au Trianon. En famille ou entre amis nombreux ont été ceux qui sont venus poser pour la postérité.


Vous avez raté tout ces bons moments de mémoire collective, qu’à cela ne tienne, aujourd’hui dimanche, les expositions, les projections de photos anciennes, les visites se poursuivront tout au long de la journée.
Quelques moments particuliers : à 17 h, Pierre Mazodier, conteur occitan nous livrera les secrets des noms de lieu du village.
Eric Derrien, lui aussi conteur animera une heure de conte à 15 h 30 à la bibliothèque.
L’Association Familiale a concocté un menu convivial pour le repas de midi. On pourra se retrouver, discuter, se souvenir… puisque tel est le but de ces journées mémoire.
Et la vente du calendrier avec photos aériennes du village continue !

 (Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 02/12/2012)

Posted in ACTUALITES, ASSOCIATIONS, CULTURE, EGLISE ROMANE, LOISIRS, MAQUETTE, MÉMOIRE COLLECTIVE, MUSÉE DES BLASONS, VISITES COMMENTÉES | Leave a comment

MIDI LIBRE – EDITION DU 30 NOVEMBRE

Posted in ACTUALITES, MÉMOIRE COLLECTIVE, MUSÉE DES BLASONS, PATRIMOINE, VISITES COMMENTÉES | Leave a comment

JOYEUSES AGAPES A L’INITIATIVE DU CCAS

« Les générations se suivent mais ne se ressemblent pas. Il faut que l’on sache que lorsque l’on plante un arbre, on ne le plante pas pour soi, et que l’on doit passer sa vie à faire tout ce que l’on peut pour que nos enfants soient encore plus heureux ». Cette chanson peu connue d’Enrico Macias, interprétée par Josiane Michel en a ému plus d’un lors du repas proposé par le CCAS aux habitants du village. La plupart sont grands parents, et certains même arrières grands parents. Tous ont pensé que, chacun à sa façon, ils avaient su « Faire la courte échelle » à leurs descendants, « pour qu’un jour ils arrivent au plus haut sommet de l’arche de l’amour ».
Après ce moment de nostalgie,le repas fut très animé. Quelques chansons proposées par Mireille entre chaque plat du copieux menu, et bien sûr quelques pas de danse pour les plus alertes ont enchanté les présents.
Mais avant tout, chose essentielle, on s’était retrouvé. De la Nougarède aux Rimes, des Prats à la cité de la gare, des Granges au Barry, quelle joie de se revoir, de se parler, de se souvenir. Par affinité, par voisinage ou par cousinage, chacun s’est installé à une table pour l’apéritif. Puis les agapes ont débuté. Terrine du chef, saumon, canard à l’armagnac, fromage et pâtisserie, le tout interrompu, par un salutaire trou normand ont satisfait les palais les plus gourmands.
Quelques uns ont poussé la chansonnette, et d’autres, plus hardis, se sont même essayés à des danses modernes. Pour l’occasion, la canne et les rhumatismes avaient été laissés au vestiaire, pour le plus grand bonheur de tous. Le CCAS, organisateur de la rencontre, et qui avait assuré le service de table, a été longuement remercié.

André Sugier et Fernande Bernard, doyens de la soirée, ont été honorés

Les membres du CCAS, organisateurs, ont aussi assuré le service

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 30/11/2012)

Posted in ACTUALITES, CCAS | Leave a comment

SUBVENTIONS ACCORDÉES AU CONSEIL MUNICIPAL

Lors du dernier Conseil municipal les points suivants ont été abordés :

Participation de la commune à la cotisation du personnel pour une mutuelle de prévoyance : cette participation sera de 10 € maximum par agent et par mois. La participation de la commune s’aligne donc sur la décision de la Communauté de Communes afin de ne pas créer de disparité entre les personnels.
Les subventions aux associations ont été attribuées. Elles se composent comme suit : Sou des écoles : 750 €, Association Familiale : 750 €, Ecole de foot de la Vallée : 500 €, Association La Saint Jeannaise : 300 €, Agitaterre : 200 €.
Afin de procéder à des ajustements budgétaires, le conseil décide le transfert de crédits d’un poste excédentaire sur un poste déficitaire pour la somme de 7110,86 €.
Tous les recours possibles n’ayant pu aboutir, plusieurs factures impayées au niveau du budget assainissement ont été passées en « non valeur » pour un montant total de 934,29 €. Ces sommes sont donc perdues pour la commune.
M. Orrendy, actuel gestionnaire du camping municipal souhaite acquérir le camping, afin de pouvoir mener à bien ses projets de développement. Après en avoir débattu, le conseil accepte l’offre de M. Orrendy et vend le camping pour la somme de 80 000 €. Les frais liés à la vente seront à la charge de l’acheteur.
Dans le cadre de la réorganisation des Communautés de communes, la commune de Molières sur Cèze a décidé de quitter Vivre en Cévennes. Ce départ entraîne une modification des statuts de Vivre en Cévennes dont le nombre de conseillers passe de 37 à 33 et le nombre de Vice-présidents de 9 à 8.

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 27/11/2012)

Posted in ACTUALITES, ASSOCIATIONS, VIE ADMINISTRATIVE | Leave a comment

JOURNÉES « MÉMOIRE D’UN VILLAGE »

« Te souviens-tu Saint-Jeannais de ton passé plus ou moins récent ? » Les journées “Mémoire d’un village” sont là pour raviver tous ces souvenirs d’une enfance heureuse, d’une vie de labeur, ou tout simplement d’une vie de village minier durant le siècle précédent.
Une collecte de photos anciennes avait été lancée il y a quelques années. Les photos ont continué à affluer pour aboutir à un véritable trésor d’images anciennes numérisées que l’on pourra visionner tout au long de ces deux journées. De même, vous pourrez assister à la projection de vieux films notamment sur les fêtes d’autrefois.
Avez-vous survolé Saint-Jean en avion ou en hélicoptère ? Très peu ont pu le faire. Qu’à cela ne tienne, vous pourrez réaliser votre rêve d’Icare en découvrant des photos aériennes du village.
Une exposition sur Geneviève De Gaulle et une autre sur Francis Lacassin seront visibles à l’ancienne poste tout autour de la maquette du village. Des lectures sur la mine, une conférence sur les noms de lieu du village ainsi qu’une heure de conte vous seront proposées tout au long de ces deux journées. Le dimanche aura lieu la traditionnelle messe de Sainte-Barbe avec la participation de l’Harmonie des mineurs. De même, afin de passer un moment convivial autour d’une bonne table, vous pour
rez participer au repas des retrouvailles préparé par l’Association Familiale le dimanche à midi. Inscription obligatoire
en contactant le 04 66 25 63 10 ou le 04 66 25 65 40.

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 23/11/2012)

Posted in ACTUALITES, LOISIRS, MAQUETTE, MÉMOIRE COLLECTIVE, MUSÉE DES BLASONS, PATRIMOINE, VISITES COMMENTÉES | Leave a comment

LES OLÉICULTEURS DE L’OLIVIER CÉVENOL EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE

Les membres de la coopérative « L’olivier cévenol » se sont réunis en assemblée générale pour préparer la prochaine saison.
Après les formalités d’usage : nomination de deux scrutateurs et d’un secrétaire de séance, le procès verbal de l’assemblée générale précédente a été lu et adopté à l’unanimité.
Puis le président a fait le bilan de la saison 2011-2012, saison catastrophique due à des récoltes très faibles dans la zone considérée. Malgré toutes les dépenses obligatoires, les comptes ont pu être équilibrés.
Les démêlés entre la coopérative et un de ses anciens présidents sont encore dans les arcanes de la justice, et cela traîne depuis maintenant plus de quatre ans !
La nouvelle saison semble mitigée : certains coopérateurs annoncent des récoltes pléthoriques, tandis que dans d’autres secteurs, la récolte sera plutôt moyenne.
Le bureau est renouvelé à l’identique et à l’unanimité.
Après discussion, la date d’ouverture du moulin a été fixée au 6 décembre pour la réception des olives. La trituration débutera dès que la quantité d’olives apportées le permettra.
Il est recommandé de prendre contact avec le moulin avant d’apporter ses olives en téléphonant au 04 66 25 81 24.

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 22/11/2012)

Posted in Uncategorized | Leave a comment

CASTAGNADE OU RENCONTRE AUTOUR D’UNE BRASUCADO

Castagna, castagnié, castagnaïro, mais aussi bajanas, clède, afachada, brasucado, padelo, sartan, mais encore bouscasso, daoufinenco, figaretto, pélégrino, tous ces beaux mots de la langue cévenole sont maintenant désuets, presque oubliés. Et pourtant, le châtaignier, l’arbre à pain des Cévennes, a assuré la subsistance de nombreuses générations.
Il a accompagné les rudes paysans accrochés à leurs « faïsses » de la naissance à la mort. Son bois a constitué le berceau du nouveau né, puis la charpente et les meubles de sa maisonnée. Ses fruits l’ont fait grandir. Sa ramure a nourri ses chèvres et l’a protégé des fortes chaleurs de l’été. Son bois a réchauffé ses vieux os au cours des longues veillées d’hiver. Dans un dernier effort, il lui a même fourni les planches pour fabriquer son cercueil. Quelle reconnaissance lui reste-t-il ?
Maintenant les promeneurs ne lèvent plus la tête pour l’admirer, passionnés qu’ils sont de fouiller les feuilles à la recherche de champignons. La seule attention qu’on lui accorde, c’est à l’automne. Chacun vient ramasser quelques uns des fruits qu’il s’obstine à fournir encore généreusement, malgré l’absence de cet entretien bénéfique qu’on ne lui prodigue plus depuis longtemps.
Cependant, si ce n’est plus au coin de la cheminée ancestrale, il continue toujours à rassembler les amis autour d’un brasero où les châtaignes crépitent dans la flamme claire d’un feu de brindille. Et, si le « clinton » n’est plus de la partie, un petit coup de blanc réchauffe quand même les cœurs et les conversations.

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 19/11/2012)

Posted in Uncategorized | Leave a comment