About

Mon village : Histoire

L’histoire de Saint-Jean-de-Valériscle commence quelque 20 siècles avant notre ère quand des hommes préhistoriques habitaient une caverne sur les pentes du village à proximité de l’Auzonnet.

Plus tard, les Romains laisseront des traces physiques et écrites de leurs passages, une grande voie romaine traversant les Cévennes, la voie Regordane qui passe à une dizaine de kilomètres.

Le village longtemps essentiellement agricole, était reconnu pour la qualité de ses oignons, et était indifféremment appelé Saint Jean-de-Valériscle ou Saint-Jean-de-Cèbes (oignons en occitan).

L’exploitation, artisanale, du charbon de pierre se pratiquait déjà à Saint-Jean-de-Valériscle en 1549.

Au cours de la Révolution française, la commune porte provisoirement le nom de Valériscle.

Au XIXe siècle, l’activité économique du village se partage entre agriculture (oignons, châtaignes), sériciculture (vers à soie) et charbon dont les gisements commencent à être exploités au milieu du siècle. Le village entre temps voit sa population chuter de près de mille âmes à la suite de la création de la commune Des Mages par scission de ce hameau de la commune de Saint-Jean-de-Valériscle. En 1882, la commune de Molières-sur-Cèze est créée à partir d’une partie du territoire de la commune ainsi que de parties des territoires de Meyrannes et de Robiac-Rochessadoule.
Au XXe siècle, la sériculture disparait et l’exploitation des mines cesse vers 1960.

Comme beaucoup d’anciens villages miniers, Saint Jean de Valériscle va voir partir de nombreuses familles et sa population va décroître.

Le village se tourne alors vers le tourisme avec la création d’un camping, d’une piscine. La production d’huile d’olive est relancée avec la création d’un moulin aux Rimes sous forme de coopérative.