2017 S’ACHEVE, 2018 DEBUTE

En 2017, « il y a eu tout ça, et puis, malgré tout ça, il y a eu autre chose… » comme le chantait Michel Delpech.

Beaucoup de touristes et de Saints Jeannais ont fréquenté la piscine municipale cet été.

Frédéric Quinonéro, biographe a écrit un « Chant d’amour à Françoise Hardy ». Tout au long de l’été, touristes et autochtones ont pu suivre les articles de Midi Libre relatant l’histoire du village au travers de l’important patrimoine encore visible sur la commune. Murettes, église, fours à chaux, château des Budos, resclauses et martinets, mais aussi éducation des vers à soie  et vie des mineurs ont fait l’objet de commentaires fouillés.

Le quartier médiéval où toutes les maisons ont été construites à la chaux

Le quartier médiéval où toutes les maisons ont été construites à la chaux

La sècheresse a impacté toute la végétation. Sur les collines comme dans les jardins, plantes potagères, arbres fruitiers, mais aussi arbres des forêts ont souffert tout l’été. Ce qui a entraîné des récoltes aléatoires, notamment en ce qui concerne les olives, dont beaucoup sont restées petites et avec des rendements faibles en huile.

Mais, l’espoir fait vivre … ça ira mieux demain ! Et des projets d’avenir ne manquent pas. Projets personnels, projets familiaux, projets associatifs, projets municipaux feront vivre des moments exaltant au cours de cette nouvelle année qui débute.

Bonne et heureuse année à tous les lecteurs !

This entry was posted in ACTUALITES, SÉCHERESSE, TOURISME. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire