DES VOIX ENCHANTERESSES POUR UN CONCERT INOUBLIABLE

Des divas exigeantes, un imprésario suspicieux et un compositeur hésitant

Des divas exigeantes, un imprésario suspicieux et un compositeur hésitant

En costumes du XVIIIe siècle, les artistes ont fait revivre le siècle de Mozart

En costumes du XVIIIe siècle, les artistes ont fait revivre le siècle de Mozart

Prenez un compositeur italien facétieux, une diva venue d’ailleurs, une soprano à l’allure enfantine, une mezzo toujours jalouse, le tout chapeauté par un directeur de théâtre jamais satisfait, voilà une belle trame pour un moment musical pétillant de mille éclats de voix.

C’était pour un concert enchanteur dans l’église romane. Un pur moment de bonheur avec les élèves de l’école de chant « Chant dans les vignes ».

Clavier, hautbois, trombone et flûte traversière étaient là pour ponctuer et soutenir les voix mélodieuses des chanteurs.

Amateurs, certes ils le sont officiellement, mais de vrais professionnels sur scène. Sous la direction de Joëlle Chaine, ces artistes ont fait passer un moment inoubliable à l’auditoire, pourtant peu habitué aux grands airs d’opéra. Mais la magie a opéré.

En deuxième partie, les chanteurs se sont surpassés. Dans leurs costumes d’époque, ils ont su captiver le public, agréablement surpris par la qualité et la justesse des voix.

En solo, duo, trio, et même quatuor, c’est dans un tourbillon de voix mélodieuses que les auditeurs ont suivi cet opéra-bouffe pimenté de moments cocasses. Des sourires, mais aussi des éclats de rires ont accompagné les chanteurs qui ont reçu une « standing-ovation » tout à fait méritée à la fin du spectacle.

La magie s’est poursuivie sur la place de l’église où, chanteurs, musiciens et auditeurs ont pu converser, un verre de vin d’orange, de sureau ou de jus de fruits à la main.

Prochain concert dans l’église romane samedi 12 novembre à 17 h avec le trio « West side trio » trompette, accordéon et  voix pour des extraits de comédies musicales.

This entry was posted in CULTURE, LOISIRS, MUSIQUE. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire