TOMBERA, TOMBERA PAS ?

© Cathy Justet

Gros dégâts ou petits inconvénients, graves conséquences ou petites avaries, l’orage a laissé des traces. Lors du dernier épisode cévenol, le ruissellement des eaux a entraîné des chutes de murs, des effondrements et des coulées de boue. C’est le cas à l’entrée du village où un poteau penche dangereusement sur la chaussée.

Le mur de soutènement du terrain s’est effondré sous la poussée des eaux et de la terre détrempée. La terre et les pierres qui étaient tombées sur la chaussée ont été enlevées. Le poteau, lui, reste en équilibre instable, le pied dans une terre molle et prête à continuer sa progression descendante. Seuls les câbles le retiennent encore, avant une chute probable sur la chaussée en contrebas, si rien n’est fait pour améliorer la situation. Pour passer par là, mettez le casque !

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 04/10/2015)

This entry was posted in ACTUALITES, PREVENTION. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire