APPRENDRE LA GRANDE HISTOIRE AUX TRAVERS D’ÉVÉNEMENTS LOCAUX

© Jean-Marc GARNIER

« Celui qui croyait au ciel, Celui qui n’y croyait pas ». La rose et le réséda, ce poème d’Aragon sera lu par les enfants de l’école lors de la cérémonie d’hommage rendu à Geneviève de Gaulle-Anthonioz.
Pour ces enfants qui n’étaient pas encore nés en 1999, quand Geneviève de Gaulle est revenue dans le village qui l’avait vue naître, quelques explications s’imposaient.
Afin de préparer les enfants à cette cérémonie en toute connaissance de cause, Cathy Justet, responsable de la cyberbase, avait proposé à la maîtresse de venir avec des documents photographiques de l’événement. Pendant plus d’une heure, elle a présenté cette grande dame qui va faire son entrée au Panthéon. Bien sûr, les photos du jour de sa visite ont été commentées. De nombreuses questions ont été posées, et des réponses données. « Comment cette petite grand-mère, si frêle, a-t-elle pu devenir une « Grande dame » ? La résistance, les camps de concentration ont été évoqués. Son livre « La traversée de la nuit », qu’elle avait eu la délicatesse de dédicacer à de nombreux St Jeannais, a circulé sur les bancs.
Les trois autres résistants qui entreront aussi au Panthéon ont été présentés. Puis ce furent les photos de l’inauguration de la « Résidence Geneviève de Gaulle » en 2009. Quelques commentaires ont été nécessaires pour expliciter la dénomination de ces logements sociaux à travers l’engagement de Geneviève de Gaulle, tout au long de sa vie, pour les plus démunis, et en tant que présidente de l’association ATD quart monde.
Quand les élèves liront le poème « La rose et le réséda » et interpréteront la Marseillaise, ils auront, dans la tête, une petite idée de la vie toujours tournée vers les autres de cette personne qui va devenir personnage historique et que la Nation va honorer en ce jour de son entrée au Panthéon.
A Saint Jean, une cérémonie toute simple se déroulera ce mardi à 11 h devant la plaque commémorative des logements sociaux. Le Sous-Préfet, de nombreux élus, les enfants et la population du village rendront hommage à cette Saint Jeannaise d’origine.

(Jean-Marc Garnier – Correspondant de Saint Jean de Valériscle – Article paru dans Midi Libre le 27/05/2015)

This entry was posted in ACTUALITES, GENEVIÈVE DE GAULLE-ANTHONIOZ, MÉMOIRE COLLECTIVE, VIE SCOLAIRE. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire