DISCOURS D’INVESTITURE DE JOSÉ PUSO

Voici le discours d’investiture de José Puso, nouveau maire de notre village :

« Etre élu maire est un grand honneur et une reconnaissance humaine dont je
mesure l’importance. C’est un véritable métier même si ce n’est pas considéré
comme tel. Cela implique des obligations importantes envers la population mais
aussi vis-a-vis de l’administration.

Le maire est le représentant du village et de ses habitants et cela demande une
disponibilité de tous les instants. C’est aussi un représentant de l’état, il est
officier d’état civil et de police judiciaire.

J’ai conscience de toutes les responsabilités que vous m’avez confiées et de la
lourde tâche qui m’attend. Aussi, mes chers conseillers et amis, je voudrais vous
remercier chaleureusement pour la confiance que vous m’avez accordée en
m’élisant maire de Saint Jean de Valériscle. Je vais tout faire pour m’en
montrer digne.

A cet instant, ma première pensée va vers mes parents qui ont quitté leur Espagne
natale en 1958 avec leurs 5 enfants pour essayer de nous offrir un avenir
meilleur dans cette terre d’accueil qu’est la France. Ils seraient heureux et
fiers aujourd’hui de voir combien ils ont réussi.

Je pense aussi à toute ma famille, à mes enfants, à Nathalie et ses enfants qui
m’ont encouragé dans mon engagement et seront toujours là pour me soutenir.

J’ai retrouvé le village de mon enfance et les amis avec lesquels j’ai passé une
belle partie de ma jeunesse. Je voudrais aujourd’hui rendre à Sain t Jean toute
la joie de vivre qu’il m’a apportée dans le passé. Je termine ma carrière
professionnelle comme directeur dans l’école qui m’a accueillie à mon arrivée en
France à l’âge de 2 ans et je vais commencer ma vie de retraité en tant que
maire du village. C’est un parcours singulier et chargé d’émotion, la boucle est
bouclée.

Je tiens à remercier tout particulièrement Bernard Hillaire qui m’a convaincu de
mener l’équipe à la victoire alors que je n’avais, au départ, pas d’autre ambition
que de servir modestement le village que j’aime. Je sais que Bernard sera d’un
précieux conseil dans les responsabilités qui seront les miennes.

Avec l’aide et l’appui d’une équipe volontaire et motivée, je suis convaincu de la
réussite de l’aventure dans laquelle nous nous sommes engagés au service de
noire village.

A l’écoute des Saint Jeannais, proches de leurs préoccupations e? attentifs à
leurs besoins, nous formerons une équipe de proximité dévouée et solidaire. »

Très touché par ce discours, Nordine Baziz, conseiller municipal, a souhaité réagir par l’intermédiaire de cette lettre ouverte adressée à José Puso dont voici le contenu :

Merci à toi José;
je ne respecte pas seulement ton émotion, je la
partage.

La qualité d’un être humain se mesure à la
responsabilité qu’il comprend de sa contribution à
la collectivité, autrement dit de sa Valeur Ajoutée,
là même où il vit!

Est-ce la valeur ajoutée de quelqu’un qui se plaint
ou bien celle de celui qui construit ?

C’est pour cela, qu’à mon humble avis, la citoyenneté
n’est jamais un corps de droits, mais d’abord et avant
tout une conscience de la responsabilité, personnelle
et collective, un véritable état d’esprit qui participe à
l’évolution de son destin, par le dialogue et le débat
d’idées.

Notre chère et tendre démocratie est parfois
mise en danger par des mouvements populistes qui
entretiennent des idées basées sur la peur de l’autre,
par la controverse et l’émotion; le climat est parfois
nauséabond et une énorme confusion embrume nos
esprits.

La présente équipe, fraîchement élue, de par sa
composition aux horizons divers et variés ( bravo
Bernard !), invite à freiner ce que j’appelle
l’Evolution de la Méfiance Vers la Révolution de la
Confiance . Et cette confiance est comme l’amour, il
lui faut des preuves . . . Et la première sera Notre
présence visible dans la collectivité de la France
d’aujourd’hui, ici à St Jean, en ayant confiance en
soi, en donnant de l’assurance à l’autre, et en
s’engageant avec lui.

Jamais en oubliant l’histoire de nos Anciens,
ceux qui se sont levés, battus et ont souffert pour
édifier les Valeurs de notre pays. Jamais !

Ils ont fait de Nous des citoyens autonomes,
avec des principes, une conscience et une
responsabilité, pour que l’on puisse dire très fort :

« AQUI, SENBé « ici, on vit bien.
Nordine BAZIZ,

citoyen ordinaire,
élu au conseil municipal

 

This entry was posted in ACTUALITES, VIE ADMINISTRATIVE. Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire